L’histoire du paon qui arrachait ses plumes !

4c5176161b8f56573bc34c7789ca8d60_XL

Nous allons vivre avec le chantre de la poésie mystique persane, un moment de spiritualité, avec une anecdote tirée de son monument majestueux, le Grand Masnavi. Il s’agit de  l’histoire de ce paon qui ne voulait pas son beau plumage, et que Molana Jalal al-Din va nous relater avec la verve qui caractérise  son beau et chaleureux langage.

Il était une fois, dans les temps anciens, un sage parmi les sages, qui connaissait le langage des animaux, grâce à Dieu. Un beau jour, notre sage se promenant dans une forêt, arriva à une vaste clairière jonchée de splendides fleurs et de grosses pierres. Soudain, le sage remarqua près d’une ces pierres, un magnifique paon, qui arrachait, une à une, ses belles plumes, et les jetait. Le sage se cacha dans un coin et surveilla le splendide oiseau. Il s’arrachait son beau plumage et, à chaque fois, il gémissait de douleur. Pourtant, le paon supportait la douleur et poursuivait son travail. De plus en plus surpris, le sage n’arrivait pas à en comprendre la raison. Pour lui, il s’agissait d’ingratitude envers le Seigneur, qui avait fait don aux paons  du plus beau des plumages. Ne pouvant pas tolérer une telle ingratitude, le sage décida d’en parler avec le paon et d’en connaître au moins le secret. Il s’approcha, donc, de l’oiseau et le salua. Le paon fut, d’abord, effrayé de voir, tout d’un coup, une créature du genre humain à ses côtés, croyant qu’il s’agissait d’un chasseur. Or, lorsqu’il constata que l’homme parlait le langage des animaux, il comprit qu’aucun danger ne le menaçait.

Le sage dit : «Ô magnifique paon, j’ai vu de loin que tu arrachais tes belles plumes, une à une, et les jetait par terre. Pourquoi fais-tu cela ? Ne sais-tu pas que tu as le plus beau plumage que Dieu ait offert aux oiseaux, et combien tes plumes sont précieuses à nos yeux. Les savants et les érudits les mettent dans leur livre, et les riches en embellissent leur chapeau. Alors que toi, tu te les arraches et les jettes si facilement ? Ne sais-tu pas que c’est de la pure ingratitude envers Dieu ? Il se pourrait que tu le saches et que tu commettes un tel acte par pur caprice ? Or, sache que  même commis par caprice, de tels  actes sont considérés comme un péché et que tu commets, à tes dépens, un péché impardonnable ?» Et le sage continuait de parler ainsi, tandis que le paon se contentait de l’écouter, ne pipant mot. Le sage lui demanda enfin : «Ô beau paon, pourquoi ne dis-tu rien ? Défends-toi, au moins, et explique pourquoi tu arraches tes plumes ? Tu en as peut-être une raison convaincante ?» Le paon sauta sur une pierre et dit : «Ô sage érudit, tu l’as reconnu toi-même que notre plumage est précieux pour les hommes ; tu l’as dis toi-même que les hommes mettent nos plumes dans leur livre ou en embellissent leur chapeau. Tu sais toi-même tout cela, mais pourquoi ne réfléchis-tu donc pas à la raison qui me pousse à arracher mes plumes ? Tu t’imagines que les chasseurs se rendent chez nous et nous demandent aimablement nos plumes, nous priant, respectueusement, d’arracher nos plumes, pour les leur offrir. Non, ils nous exterminent. Ils nous arrachent notre vie, pour ces mêmes belles plumes. En réalité, ce magnifique plumage est un danger pour nous, les paons. Sans ces plumes, nous aurions vécu en paix, sans craindre une flèche qui nous vise. Eh bien, dis-moi, maintenant, ai-je d’autre choix que d’arracher mes plumes, pour me protéger d’un danger permanent. Tu as, à présent, compris pourquoi je m’arrache les plumes, Ô sage».

Le sage baissa la tête, et garda le silence. En fait que pouvait-il dire devant un tel argument ? Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s